Les pleurs de la vigne

Le vigneron attend, avec impatience mais non sans un peu d’appréhension, les signes du cycle annuel et immuable de la vie.

Le premier est imminent : les pleurs de la souche.

Et oui, les vignes pleurent !

Mais ce ne sont pas des larmes de tristesse. Elles signalent la montée de la sève, la vie qui reprend la main comme seule la nature en a le secret.

Si je puis me permettre un parallèle avec l’être humain, ces larmes cristallines qui brillent sous les derniers rayons d’un soleil hivernal ressemblent étrangement à celles qui coulent sur les joues de futurs parents à l’annonce de la bonne nouvelle.

Ce moment si fragile où tout est possible et où plus rien ne fait peur…

Partager cet article

Vous aimerez également