L’art de mêler travail et culture

L’histoire du Domaine n’en est qu’à sa genèse et nous fait vivre de belles premières.

Il y a quelques jours nous avons eu la joie d’accueillir un groupe de jeunes cadres dynamiques toulousains pour un séminaire mêlant travail, culture et sport.

Pour ce qui est du travail, cela s’est passé à huit clos au milieu des cuves, dans une atmosphère studieuse qui a permis la plus parfaite concentration pour la visite du Musée de la Préhistoire de Tautavel ainsi que ses réserves, à quelques encablures du caveau.

Pour se remettre de ce voyage au bout du temps (est-il nécessaire de rappeler qu’une dent fossilisée de plus de 550000 ans a été découverte cet été ?), une dégustation et une visite de nos installations a réveillé les esprits un peu fatigués par tant d’informations.

Thierry, notre voisin et ami restaurateur, nous régala d’un repas typiquement catalan, autour d’un bon feu de souches dans la cour, sous l’olivier dont la ramure n’en fini pas de nous protéger.

Les bras de Morphée ayant fait leur oeuvre, le sport prit le relais avec une ballade à vélo qui nous amena de Tautavel à Vingrau à travers vignes et paysages somptueux.

Une pause nous permis de découvrir, après une montée athlétique, la « Caune » de l’Arago, lieu qui abrita en son temps l’Homme de Tautavel, et, à ses pieds, les gorges du Gouleyrous cadre paradisiaque s’il en est.

Une grillade sous le figuier du « casot » (petite cabane qui servait à abriter le cheval et son propriétaire en cas de pluie à une époque où tracteurs et autres véhicules à chevaux fiscaux n’avait pas encore pris le pas) clôtura ces deux jours riches en découvertes et rencontres.

Merci à tous pour votre bonne humeur, vos éclats de rire et les anecdotes croustillantes comme une bonne « rouste » cuite sur la grille que je ne révèlerai pas, même après quelques verres de Racine Carrée !

Partager cet article

Vous aimerez également