Il était une fois…

Et si je vous racontais l’histoire, non d’une passion, mot trop galvaudé et assaisonné à des modes avoisinant, le plus souvent, les mouchoirs jetables plus que la haute couture, mais d’un rêve.

Rêve chevillé au corps depuis l’enfance et malmené par la vie et les hommes parce que non conforme aux doctrines établies par la société.

Rêve qui s’est brisé à l’automne 2013.

Dernières vendanges, derniers éclats de rires sous le soleil qui font oublier les reins endoloris par trop de révérences devant des ceps presque centenaires, derniers pas emboîtant les pas de générations de vignerons ayant modelé, mois après années, des paysages splendides.

A la sortie d’une hibernation propice au repos et à la réflexion, aux premiers frémissements du printemps, une rencontre.

Un physique, grand, rond, énergique.

Un regard, clair, lumineux, rieur.

Une voix, chaude, grave, enjouée.

Un ton, vif, incisif, direct.

Un phrasé, rythmé, rapide, vagabondant.

Des mots, simples, vrais, chargés d’humour déguisé.

Des idées, foisonnantes, multiples, diverses.

Un goût, sûr, élégant, net, recherché.

Un homme, Tintin des temps modernes, qui raconte une aventure née de l’amitié, de l’amour du vin, de la beauté d’un site, de l’envie.

De cette aventure est né un domaine au nom évocateur : La Différence.

Nom prédestiné s’il en est, autant que la rencontre.

Les contes de fées existent, Saint Nicolas les écrit .

A la croisée des chemin de la vie un rêve renaît…

 

Partager cet article

Vous aimerez également